Photo d’insectes: deux approches différentes

Ceux qui préfèrent une vidéo,

j’explique mes méthodes ici.

***

La majeure partie du temps, la photo macro visant les insectes, je la fais sur le terrain, à travers les broussailles.  Mais au Québec, l’hiver, il faut trouver une autre approche.  Et c’est là que je me tourne vers mon studio-maison.

Pour y photographier les insectes, j’applique deux méthodes bien différentes.

La première consiste à poser les sujets dans les terrariums.  Il faut alors attendre que l’insecte se place à un endroit intéressant pour prendre la photo.  Parfois, un contact délicat du bout du doigt aidera à ce que je sujet adopte une belle pose.  À user avec parcimonie.

En terrarium, la lumière devient un enjeu.  Soit on se contente des conditions offertes par la barre led, soit on y va au flash.  Le flash offre une lumière plus efficace, mais procure un rendu généralement plus dur.  On peut aussi utiliser un accessoire que j’apprécie beaucoup en macro:  le bloc de lumière Lume Cube.  C’est une source de lumière très polyvalente.  Je ne vais jamais sur le terrain sans l’avoir avec moi.

En terrarium, j’ai récemment effectué des photos d’un insecte de la famille des punaises.  Voici le résultat.

La deuxième méthode consiste à placer l’insecte à un endroit organisé pour la photo.  On doit donc le retirer du terrarium.  Je le place ensuite sur une branche (ou une feuille ou quoi que ce soit d’autre), là où je souhaite réaliser la photo.  Ça prend beaucoup de patience, car les insectes ont tendance à bouger beaucoup plus de cette façon-là que lorsqu’on les pose en terrarium.  Mais ça permet de beaucoup mieux contrôler l’arrière-plan.  Afin d’obtenir une teinte ou une autre pour mon arrière-plan, j’utilise des cartons de couleur.

Pour placer l’insecte où je le souhaite, j’utilise des pinces.  Ce sont des pinces que l’on trouve dans les animaleries spécialisées dans les reptiles.  On s’en sert normalement pour pincer un insecte et le donner à manger à un reptile ou un amphibien.  Moi, je ne pince bien sûr par les insectes que je veux photographier.  Je ne fais que placer la pince devant eux, question qu’ils grimpent dessus.  Je les fais ensuite descendre sur la branche.

Pour déclencher la caméra, j’utilise une télécommande.  Ça évite les flous de bougé.  Et j’effectue le focus à l’aide d’un rail macro. C’est plus précis et rapide ainsi.

Et tout ça donne des images comme ça:

Publicités