La macro est généreuse

Certes, ce n’est pas une approche facile en photo nature.  La macro exige de développer un sens de l’observation redoutable pour parvenir à dénicher les sujets qui sauront faire une bonne photo.

Et c’est aussi assez difficile (mais on a des trucs) de placer le focus au bon endroit quand le sujet peut ne mesurer que quelques millimètres.

Indubitablement, la macro est exigeante et éreintante!

Il n’en demeure pas moins que cette approche permet de multiplier les occasions de prendre une photo.  Contrairement à la photo visant les mammifères, ou même les oiseaux, il y a pratiquement toujours dans le secteur un insecte, un amphibien, un reptile ou une fleur qui ne demandent pas mieux que d’être photographiés.  Et ceux-là peuvent vivre tout juste à côté de votre maison.  On ne peut très certainement pas en dire autant de mes sujets sous-marins 😉

Bien sûr, la macro exige que le photographe se salisse, mais les photos ainsi obtenues sont parmi celles qui m’impressionnent le plus.  Toujours!

J’adore aussi le fait qu’il est beaucoup plus facile de capter, par l’entremise de la macro, des comportements spectaculaires chez les insectes, ou même les amphibiens et les reptiles, qu’on ne peut le faire en se concentrant sur les mammifères ou les oiseaux.

Aujourd’hui, par exemple, j’ai assisté à la chasse des lestes disjoints.  Ils se tenaient bien tranquilles au sommet des herbes hautes dans l’attente du passage d’un moustique ou d’un autre petit insecte volant.  Quand celui là passait dans les parages, les lestes se jetaient sur lui.  Pour mieux le dévorer en quelques instants seulement.

Quelques instants plus tard, je croisai la route d’une araignée qui transportait sa progéniture sur son dos.

Assister à des comportements de prédation et de reproduction sur quelques mètres de déplacement seulement, il n’y a vraiment que la macro qui permette cela 😉

Dans les prochains jours, je commencerai le tournage de mes capsules qui s’intégreront à un cours d’introduction à la macrophotographie.  En ma compagnie, vous pourrez apprendre les rudiments de cette approche photographique qui n’est rien de moins que formidable!

Alors restez à l’affût.  Ça s’en vient 😉

Publicités

La libellule: grand prédateur du marais!

J’aime beaucoup les libellules.  Tant à leur stade larvaire qu’une fois adulte, elles sont les grands prédateurs du monde des insectes.

En vol, la libellule file à vive allure.  À peu près aucun insecte volant ne peut lui échapper.  Il faut dire que la libellule peut atteindre une vitesse de près de 100km/h.  Et qu’elle peut effectuer des changements de direction brusques.  Ou encore voler sur place.

Elles s’attaquent surtout aux diptères (les mouches).  La technique est foudroyante:  de ses grands yeux, la libellule repère sa proie.  L’approche se fait généralement par en-dessous de celle-ci.  Elle l’attrape de ses pattes d’en avant.  Elle se pose ensuite pour la déchiqueter avec ses puissantes mandibules.

La larve de la libellule est un prédateur tout aussi redoutable.  Elle chasse à la vue.  Et peut consommer des proies aussi grosses que des tétards de grenouille! Ou même des petits poissons!

10 mues seront souvent nécessaires avant que le stade adulte ne soit atteint.

La larve de la libellule est appelée odonate.  Elle possède un appendice buccale fort étonnant et qui rappelle le film Alien.  En effet, la larve de la libellule peut projeter cet appendice très rapidement vers l’avant pour ainsi frapper de plein fouet ses proies.

Hier, j’ai enfin aperçu ma première libellule de la saison.  Si je ne m’abuse, il s’agissait d’un digne représentant de l’espèce épithèque canine (Epitheca canis).  Cette libellule mesure près de 40 mm.  Elle est majoritairement sombre avec une série de motifs jaunes sur le côté de l’abdomen. Mâle et femelle sont semblables.

L’été dernier, j’étais parvenu à poser la cousine de la libellule avec sa collecte du jour.  Une belle demoiselle avait capturé, devant mes yeux, un gerry, plus communément appelé le patineur.  Elle s’était ensuite posée sur une tige près de moi pour mieux le consommer.

Je vais essayer de vous rapporter des images similaires cette saison-ci!

demoiselle (1 sur 1)