En attendant d’être au Nord

Bientôt, ils ne seront plus parmi nous. Au Nord du Nord, ils seront; là où j’irai les rejoindre un jour!  Pour les photographier ailleurs que près des hommes du Sud.

Hier, j’ai croisé la route de deux magnifiques harfangs des neiges.  Probablement deux individus qui ont passé l’hiver au Sud de notre frontière.  Bientôt, ils iront nicher et se nourrir dans la toundra.  En attendant, ils sont dans les champs du bas Québec, entourés d’oies des neiges.

Publicités

Encore des harfangs des neiges

Décidément, j’ai trouvé un bon secteur pour observer cet oiseau spectaculaire qu’est le harfang des neiges.

Au même endroit, je le retrouve tout le temps.  À l’évidence, il a choisi cet endroit pour passer l’hiver sous nos latitudes.  Il y trouve des rongeurs à profusion d’un simple coup d’aile. Il doit en consommer de 7 à 12 par jour pour maintenir la cadence. Et cet endroit le lui permet, alors pourquoi se casser la tête à explorer d’autres lieux doit-il se dire.

La dernière fois que j’ai été à sa rencontre, il se reposait.  Il s’est reposé des heures durant, n’ouvrant presque pas l’oeil de la journée.  Pourtant, on dit que le harfang chasse autant de jour que de nuit.  Semblerait que l’individu que j’ai repéré préfère la noirceur pour la chasse.

Dans les prochains jours, je retournerai à sa rencontre, mais j’essaierai d’y aller en fin de journée.  Peut-être aurait-je alors la chance de l’observer en pleine chasse…

L’emblème aviaire du Québec!

L’hiver, il quitte la toundra pour le sud du Québec. Dans la région de Montréal, il est alors possible de l’apercevoir perché à des endroits où il a une vue imprenable sur les champs.  C’est dans ces mêmes champs qu’il trouve les rongeurs dont il se nourrit.

Je parle du harfang des neiges.  Un gros strigidé appartenant au même groupe que le grand-duc.

Il a beau être omniprésent dans la région du grand Montréal, je n’en avais quand même jamais aperçu un seul.

Cela était avant les derniers jours!  Car la semaine dernière, j’ai aperçu mon premier harfang des neiges!

Et il s’est fait attendre, je dois bien le dire.  La journée tirait à sa fin et je m’apprêtais à fermer les livres et à rentrer au bercail.  Quand tout à coup, les événements se sont précipités.  Un harfang des neiges s’est pointé.  Il était près de la caméra.  Et il chassait!

Il a attrapé une proie juste devant moi et l’a consommée sur place!!

Je n’en croyais pas mes yeux!

Je suis retourné dans le secteur à quelques reprises hier et aujourd’hui et j’ai pu encore observer d’autres harfangs!

Un rêve s’est enfin réalisé!

P.S. Les oiseaux que j’ai aperçus sont des femelles. Me reste à photographier un mâle.  Les mâles sont tout blanc…