Quand on visite aussi souvent les profondeurs de l’estuaire du Saint-Laurent, on finit immanquablement par observer des comportements qui sortent de l’ordinaire.

Dans tous les guides, on dit que l’anémone plumeuse (metridium senile) est planctophage. Ses tentacules délicats le prouveraient hors de tout doute.

J’ai effectivement et souvent vu des représentants de cette espèce consommer des copépodes et autres animalcules tirés du plancton.

Mais il m’est aussi arrivé une fois de voir un spécimen consommer un poisson presque aussi grand qu’elle-même.

Comme quoi, on n’a pas fini d’en apprendre sur ce Saint-Laurent.

Laisser un commentaire