Aujourd’hui, je vous présente un poisson étonnant.  Que je n’ai pas la chance d’apercevoir souvent lorsque j’explore les profondeurs du Saint-Laurent.  Peut-être une fois ou deux par année, seulement, que ce poisson croise mon masque.

Il s’agit de aspidophoroides monopterygius.  Plus familièrement, on l’appelle le poisson alligator atlantique.

Pourquoi « alligator » ?  Certainement pas à cause de sa taille en tout cas.  Ce poisson mesure une 20aine de centimètres au maximum.

Si on fait référence au grand saurien quand on le nomme, c’est tout simplement à cause de sa queue longue et effilée, et de ses nageoires qui lui servent de pattes.  Car ce poisson ne nage pas vraiment.  Il marche sur le fond du Saint-Laurent.  Ce qui rappelle la façon qu’a l’alligator de se déplacer.

Je ne suis pas le seul à ne pas l’apercevoir très souvent.  Les chercheurs non plus.  Conséquence:  c’est un poisson très méconnu.  On ne sait donc pas ce qu’il mange ni comment il se reproduit.  On sait par contre qu’on peut le rencontre de 15 mètres à plus de 200 mètres de profondeur.

En tant qu’espèce benthique, aspidophoroides monopterygius serait la proie de poissons comme la morue, le flétan et l’aiglefin.

Mais assez parlé de lui, regardons-le maintenant évoluer dans les profondeurs du Saint-Laurent.

Poisson alligator

 

Laisser un commentaire