Je continue de préparer le studio pour la photographie de petite faune.  J’ai presque terminé un second terrarium dans lequel on retrouvera des ampibiens. Il s’agit d’un Exo terra de 45cm par 45cm par 45cm.  Une petite source coule en son coeur.  La végétation est principalement constituée de fougères et de de mousses.

terrarium

C’est fort probablement des représentants de l’espèce Hyperolius Concolor que j’y placerai.  Il s’agit d’une toute petite rainette de 2-3 cm.  Je devrais avoir du temps pour régler ça demain.

En attendant, c’est le gecko à crêtes qui me permet de tester les éclairages.  Et tant qu’à faire des photos, aussi bien vous faire également  des portraits des espèces.  Et donner quelques conseils concernant leur maintenance en captivité.

Le gecko à crêtes est un gecko de taille moyenne (15-20 cm) qu’on retrouve en Nouvelle-Calédonie. Il s’agit d’un lézard arboricole qui se nourrit de fruits et d’insectes. Il s’agit d’un animal nocturne.

On a longtemps cru que cette espèce était éteinte. Son habitat ayant été considérablement détruit, ce lézard n’avait pas été aperçu depuis plusieurs décennies. C’est en 1994 qu’une expédition menée par Robert Seipp dans un coin isolé de la Nouvelle-Calédonie découvrit une nouvelle population de geckos à crêtes. Plusieurs spécimens furent prélevés en nature par les biologistes. Ils se sont aisément reproduits en captivité, ce qui en fait aujourd’hui l’un des geckos les plus répandus dans le monde de la terrarophilie.

Tous les geckos à crêtes qui se retrouvent aujourd’hui dans le commerce sont nés en captivité. Il est interdit de le capturer en nature. Heureusement!

L’autotomie fait partie des mécanismes de défense du gecko à crêtes. Lorsqu’il se sent menacé, il peut abandonner sa queue et créer ainsi une diversion auprès du prédateur. Mais contrairement à presque tous les autres espèces de geckos, sa queue ne repoussera pas. L’animal peut très bien vivre sans queue. D’ailleurs, dans la nature, aucun gecko à crêtes n’a été aperçu avec sa queue.

Cet animal possède des genres de ventouses sous les pattes. Il peut de ce fait grimper à la verticale. C’est un très bon sauteur.

Pour le conserver en captivité, il faut un terrarium d’une dimension d’au moins 60 cm de hauteur. La largeur est moins importante puisqu’il s’agit ici d’une espèce arboricole. On la nourrit à l’aide de purées de fruits et de grillons. L’idéal étant d’utiliser la préparation Repashy que l’on retrouve dans la commerce. Il s’agit d’une nourriture équilibrée conçue par un grand éleveur de geckos à crêtes.

Le gecko à crêtes préfère des température d’environ 24-25 degrés durant le jour. Elle ne doit par contre pas dépasser les 30 degrés. Durant la nuit, il peut s’accomoder d’une température avoisinant les 18-19 degrés. Provenant de milieux tropicaux, on préconisera une humidité d’environ 70-75%. Pour y parvenir, l’idéal étant de faire vivre cette espèce dans un bac dans lequel on retrouve des plantes naturelles, plantes parmi lesquelles il pourra se cacher durant le jour. On pourra vaporiser le décor deux fois par jour, soit le matin et le soir.

C’est un animal facile à garder en captivité. Mais il s’agit tout de même d’un contrat à long terme. Ce gecko peut vivre au moins 15 ans, on pense qu’il peut même dépasser les 20 ans. Avant de s’en procurer un, c’est donc un pensez-y bien…

Publicités