Un jour de la semaine dernière, après mon boulot d’écriture, j’ai eu le goût d’aller voir ce qui arrivait de bon avec mes renards.

Arrivé sur place, je m’installe et l’attente commence. Interminable. Rien ne se passe. Je décide par conséquent d’aller dans un autre secteur où je sais qu’un renard est installé.

En m’y rendant, je tombe directement sur le renard qui se nourrit au champ. Je me penche et m’installe, sans avoir bien sûr l’opportunité de bien me cacher. Je constate qu’il a déjà une proie. Ça tombe bien, ça monopolise entièrement son attention. Et il ne me remarque pas.

Une fois le repas terminé, il se tourne en ma direction. Et il aperçoit la grosse masse que je suis et qui n’a pas eu le temps de se cacher.

Bien sûr, le renard comprend que ce n’est pas normal. Il détalle en direction de la forêt. Arrivé à la lisière, il s’arrête net, se sentant suffisamment en sécurité en pareille position pour examiner plus attentivement la grosse masse blanche que je suis.

Et quelle fut ma surprise quand il s’est mis à japper (glapir) en ma direction! Quel moment!

Pour écouter le fameux cri du renard:

 

Publicités

Une réflexion sur “Le cri du renard