Voilà!  Mon été sur la Côte-Nord est presque terminé.  Je suis présentement à Montréal, afin de préparer la transition vers ma vie d’hiver.  Ce qui veut dire qu’il ne me reste plus qu’un aller-retour à effectuer sur la Côte-Nord (pour hiverniser ma roulotte et mon zodiac).  Je n’y retournerai ensuite que l’été prochain.

Ce qui veut dire que je serai plus disponible pour entretenir mon blogue au cours des prochaines semaines.

Je suis bien content de la saison que j’ai passé sur le Saint-Laurent et dans la forêt boréale.  Je suis parvenu à réaliser plusieurs photos que j’aime beaucoup.  Particulièrement des photos de poissons.  Je crois que ma préféré est celle d’une grosse poule de mer, bien dissimulée parmi les anémones plumeuses.

J’ai aussi vécu plusieurs beaux moments avec les baleines.  Je me souviens de cette fois où une cliente, regardant par-dessus bord, me dit qu’il y avait quelque chose de fluorescent dans l’eau.  Je me suis penché pour regarder à mon tour.  Et c’est alors que j’ai aperçu un petit rorqual qui était à quelques pieds seulement sous la surface et qui s’était tourné sur le côté pour mieux nous observer.  Le fluorescent était tout simplement son ventre blanc qui prenait une teinte tout à fait spectaculaire avec l’eau verte du Saint-Laurent.

Mais cela n’est rien en comparaison de cette fois où des rorquals à bosse ont sauté à côté du bateau.  C’était hallucinant.  Il y avait deux baleines.  Et elles ont sauté deux fois chacune.  Par la suite, j’ai plongé et j’ai pu les apercevoir sous l’eau.  C’était une première pour moi.  Malheureusement, la visibilité n’était pas terrible ce jour-là.  Ce qui fait que je n’ai pas pu rapporter des images très intéressantes.  Mais celles qui se trouvent dans ma tête y seront à jamais.

J’ai aussi fait beaucoup de piégeage photographique cet été.  J’espérais poser un ours au grand-angle.  Je n’y suis malheureusement pas parvenu (celle que j’ai obtenue est hors focus).  Ce sera pour l’an prochain.  Mais j’ai tout de même réalisé de belles images de lièvres, de campagnols et de petite buse.  J’aime de plus en plus cette approche en photo.  Cela nous réserve très souvent de belles surprises.  D’ici l’an prochain, je compte bien améliorer ma méthode pour éviter de ramener trop de photos hors focus.  Je vous tiendrai au courant de ma progression durant l’hiver qui vient.

petite buse2petite buselièvre3lièvreours

Évidemment, toutes les images que je rapporte sont à vendre.  Et au courant de la belle saison, je suis parvenu à en vendre quelques-unes.  Mon meilleur vendeur demeure fort probablement la crinière de lion.  Cette photo-ci est celle que j’ai vendue le plus régulièrement.

crinière surface

J’entrevois aussi de belles ventes avec cette photo-ci.  Encore une crinière de lion.  Mais la photo fut cette fois prise à environ 80 pieds de profondeur.

crinière7

Finalement, j’ai remporté la première place du concours de photo du Festival marin des Escoumins.  Et je suis très heureux d’y être parvenu à l’aide d’une photo d’une « modeste » stichée arctique.  J’aime bien gagner des concours avec des animaux qui sont un peu moins sexys que les grands mammifères ou les oiseaux de proie !

stichée escoumins

Bref, un été bien rempli!

Passons maintenant aux photos en milieu péri-urbain!

Publicités