À venir jusqu’à hier, je croyais que les anémones plumeuses dévoraient surtout de tout petits éléments du plancton.

Je les ai vues, à l’occasion, capturer des copépodes à l’aide de leurs tentacules soyeux.  Pour ce faire, elles utilisent un venin pour les paralyser et ainsi mieux les porter part la suite à leur bouche qui se trouve au centre de leurs tentacules.

Ce que je ne savais pas, par contre, c’est que les anémones plumeuses peuvent s’attaquer aussi à des proies beaucoup plus grosses qu’un simple copépode.

Hier, alors que je survolais le récif, j’ai aperçu une anémone plumeuse – et pas la plus grosse d’entre elles qui plus est – qui était en train d’avaler un capelan la tête la première.

Je n’en croyais pas mes yeux!

plumeuse capelan

Publicités