Il y a quelques jours, je déambulais dans les marais en compagnie d’une personne que j’initiais à la macrophotographie.  Je dois dire que cette même personne m’a porté chance.  Au cours de la sortie, nous avons pu observer toutes sortes de sujets plus intéressants les uns que les autres.

Dont une toute petite punaise prédatrice que je n’avais encore jamais observée.  Elle devait mesurer 8 ou 9 mm.  Elle se tenait au sommet des fleurs dans une position qui laissait peu de doute:  elle était à l’affût.

En l’observant attentivement, j’ai aperçu des pinces antérieures qui ressemblent à celles des mantes religieuses.  Cela confirma ce que je croyais déjà:  il s’agissait d’un prédateur.

La journée a suivi son cours et nous avons finalement aperçu un autre digne représentant de cette espèce qui avait cette fois attrapé une proie.

De retour à la maison, j’ai fouillé dans mes guides afin d’identifier cet insecte fort intéressant.  Et j’ai trouvé!  Il s’agit de la punaise embusquée (phymata fasciata).  Un hémiptère donc. Espèce commune au Québec.

Cette punaise peut atteindre 12 mm.  Elle dévore les insectes butineurs.  De par sa couleur jaune-verdâtre, elle aime se dissimuler au sommet des verges d’or (fleur jaune).  Elle peut s’en prendre à des insectes qui sont beaucoup plus gros qu’elle.

En Europe, on trouve une espèce cousine.  La punaise à pattes de crabe (phymata crassipes).

 

Publicités