Il y a quelques jours, je vous annonçais que je partais sur la piste des coyotes.  J’essayais de les poser, dans le Bas-St-Laurent cette fois.

Un de mes amis y habite.  Il vit près d’une chèvrerie.  Et quand il y a des chèvres qui meurent, les corps sont déposés dans la nature.  Les coyotes en profitent bien sûr.

C’était un scénario de rêve pour poser les coyotes!

À mon arrivée, il y avait des pistes de coyotes partout.  Mais la météo s’est mise à faire des siennes.   Des vents de près de 60 km/h se sont levés.  La neige s’est mise à tomber.  Et toute l’activité animale est retombée à plat.  J’ai passé des heures à l’affût, sans rien apercevoir, hormis les corneilles.

Car oui, les charognards ont trouvé les carcasses.  Mais les coyotes ont, eux, cessé de fréquenter le lieu.  À cause de la météo?  Ou de ma présence? Je ne saurais dire.  Mais une chose est sûre, les coyotes étaient aussi très calmes dans les autres secteurs que celui où j’étais à l’affût.

Je continue.  Même si c’est difficile.

Plus de nouvelles plus tard.

En attendant, voici les charognards à l’oeuvre…

Publicités

Laisser un commentaire