L’automne dernier, j’ai découvert que des polatouches habitent la forêt derrière ma maison du fond des bois.  Il ne m’en fallait pas plus pour que je tente de les prendre en photo.

Poser ces animaux n’est pas une mince tâche.  Parce qu’ils sont nocturnes, essentiellement.

De ce fait, j’ai d’emblée tenté de les poser avec des pièges photographiques.  J’y suis parvenu.  Bien sûr. Mais je n’étais pas tellement content du résultat.

Il faut dire que j’utilise une très vieille caméra Canon dans mon piège photographique.  Ce qui donne des résultats moins intéressants que ceux que j’obtiens avec mes récentes caméras Sony.

Mais aussi parce que la composition, avec un piège photographique, relève du très grand défi.  La plupart du temps, je ne suis parvenu qu’à poser ainsi les polatouches alors qu’ils étaient au sol.  Ce qui n’est pas un endroit où on les trouve naturellement, minant de ce fait la qualité des photos.

polatouche arbre (1 sur 1)

Au cours de la dernière semaine, j’étais de retour dans ma maison du fond des bois.  J’ai donc tenté à nouveau de poser ces polatouches, qu’on appelle aussi familièrement écureuil-volant; enfin c’est comme ça au Québec. On les appelle ainsi parce qu’ils parviennent à planer d’arbre en arbre grâce à la membrane de peau qui relie leurs pattes d’en avant aux pattes d’en arrière.

Mais cette fois, j’ai laissé les pièges photographiques de côté et je me suis armé d’une barre de lampes LED. J’ai ainsi exploré la cime des arbres, de nuit bien-sûr.

Un moment donné, j’ai vu quelque chose filer comme l’éclair d’une branche à l’autre.  Deux petits silhouettes sautaient d’arbre en arbre. C’étaient bien des polatouches!  J’ai éteint ma lampe. Et j’ai attendu.  Dans le noir.  Tout était revenu d’un calme de plomb.

J’ai alors ré-ouvert la lampe, et un polatouche était juste là, devant moi, sur une branche basse.  J’ai pu prendre une photo qui me plaît bien davantage que celles que j’ai jusqu’ici obtenues avec les pièges photographiques.polatouche (1 sur 1)

Le polatouche était tellement à l’aise qu’il s’est alors mis à faire sa toilette.

polatouche2 (1 sur 1)

J’ai quand même fermé ma lampe rapidement, permettant à la forêt, et aux polatouches, de retrouver le calme de la nuit.

Publicités

2 réflexions sur “Les polatouches, ces êtres nocturnes