D’accord, ce n’est pas vraiment le vrai nom de cet insecte:  Demoiselle.  Mais quand j’étais jeune, c’est comme ça qu’on les appelait.  Aujourd’hui, utilisons son vrai nom:  le leste disjoint.

N’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un insecte spectaculaire.  Couleur surprenante.  Grands yeux globuleux.  Et vol agile.

Hier, dans mes explorations forestières, je suis tombé sur un étang.  Un magnifique étang qui était abondamment fréquenté par les lestes.  Ils volaient tout autour de moi.  Plusieurs se posaient sur les tiges des plantes des alentours, semblant surveiller quelque chose dont j’ignorais bien sûr la nature.

Tout à coup, j’en vois un qui effectue un rase-motte au-dessus de l’étang.  Il attrape quelque chose avec ses pattes.  Bonheur, il est venu se poser tout juste à côté d’où je me trouvais.  Et c’est ainsi que j’ai pu comprendre que le leste venait de capturer un gerris (qu’on appelait patineur lorsque nous étions jeune).  Le gerris devint ainsi le repas du leste!

Pendant que certains lestes s’alimentaient, d’autres se reposaient.  Ou se reproduisaient!

Mais il n’y avait pas que les lestes qui fréquentaient le secteur.  J’ai aussi pu apercevoir bon nombre de grenouilles vertes.  Des bébés crapauds.  Des couleuvres.  Et même des crottes de loup!

Assurément, cet étang mérite que j’y retourne.  Dans les prochains jours.  Sûrement.

Publicités

Une réflexion sur “Le bal des demoiselles

Laisser un commentaire