À chaque jour que j’y retourne, je me dis que cette fois-ci, l’eau sera moins claire que la veille.  Que cette limpidité des eaux ne durera quand même pas tout l’été.  Et à chaque fois, je suis confondu.  Cette année, l’eau demeure très claire dans le Saint-Laurent.  Enfin, jusqu’ici.

Cette limpidité a un impact sur les écosystèmes.  Normalement, sur mes sites de plongée, je vois beaucoup de poissons. Dans le Saint-Laurent, il faut bien regarder pour les repérer car ils sont de couleur plutôt camouflage.  Et ils aiment bien rester cachés – enfin dans le jour – dans des crevasses et des espaces entre les pierres.

Mais pour celui qui sait où regarder, il y a toujours un poisson à observer.

Cette année, il en va franchement autrement.  Il n’y a pratiquement pas de poissons sur mes sites.  Hormis les petites poules de mer qui sont légion.  Mais en ce qui concerne les chaboisseaux, plies, hémitriptères, morues et compagnie, c’est le calme plat.

Il faut dire que cette eau limpide constitue un piège pour les poissons.  S’ils sont facilement observables dans de telles conditions par les plongeurs, ils le sont tout autant par leurs prédateurs.  D’où leur propension à demeurer beaucoup plus creux, là où c’est plus sombre.

Demain, je retourne en mer.  Et cette fois, je configurerai la caméra en super macro.  J’ai bien hâte de vous partager les résultats!

Publicités

2 réflexions sur “Le Saint-Laurent cristallin

Laisser un commentaire