À la chasse aux images d’insectes, on se rend rapidement compte d’une chose.  L’habitat qui nous semble tout petit est quand même immense pour ces animaux.  Il y a là des milliards de cachettes.  Et des individus dans presque chacune d’entre elles.

Ces champs sont aussi remplis de dangers.  Un insecte ne vit pas longtemps sous nos latitudes.  Le froid et tutti quanti ont tôt fait d’abréger les jours de plusieurs.  Mais il n’y a pas que le froid que les insectes doivent ici redouter.  Les prédateurs également.  Ils peuvent venir des airs, du sol, du côté droit ou du côté gauche.

Aujourd’hui, je suis tombé sur une araignée sauteuse qui était parvenue à mettre fin aux jours de ce qui m’a semblé être une fourmi.  Je la voyais manger le carcasse de sa proie.

 

 

Quand on rencontre une araignée sauteuse qui est en train de prendre son repas, on tombe sur un individu un peu moins pressé de se sauver face à l’avancée de nos lentilles que les autres. C’est alors le temps d’en profiter.  J’ai même eu le temps de changer de lentille pour la poser de façon à bien faire comprendre à quel point ces animaux sont minuscules dans de si grands champs.  Comment ai-je fait?

En troquant ma lentille Sony 90mm avec bagues d’allonge pour ma lentille macro-grand-angle.  Cette lentille est une drôle de bête développée par une compagnie chinoise.  Laowa venus optics pour ne pas la nommer.  La lentille en question est une 15mm entièrement manuelle qui offre un rapport de magnification de 1:1.  Mais pour obtenir un agrandissement de 1:1, il faut être super proche du sujet.  Enfin trop proche pour que ça puisse se faire avec des sujets nerveux comme les araignées sauteuses.  J’ai donc plutôt utilisé la lentille dans un rapport d’agrandissement d’environ 0,6:1

Ça donne quand même une image qui permet de bien comprendre la petitesse de l’araignée-sauteuse.

Et sachez qu’en ce qui concerne celle-ci, elle était grosse.  La plus grosse que j’ai vue cette saison-ci.

Elle devait bien mesurer 2 centimètres!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Un champ bien grand pour de si petits animaux