Ce qui est le plus difficile dans le domaine de l’image animalière, c’est de capter des comportements.

Trouver l’animal qu’on veut coucher sur une photo, ça peut être facile ou très difficile, tout dépendant de l’espèce recherchée.  Mais le repérer n’est rien en comparaison de pouvoir le placer devant sa caméra alors qu’il fait autre chose que nous regarder parce que stupéfait ou inquiet.  Être en mesure de capter les comportements animaliers, ça veut dire trouver l’animal, être là au bon moment, et être très discret pour que l’animal se sente suffisamment en confiance pour vaquer normalement à ses activités.

Il faut bien connaître notre sujet, c’est clair.

Et il faut avoir le bon matériel et très bien le connaître aussi.

Je prends pour exemple une grenouille léopard que j’ai filmée et photographiée cette semaine.  Il y avait beaucoup de moustiques.  Et ma grenouille semblait à l’affut.  Je me suis dit qu’elle devait être en alimentation.  Je me suis approché tout doucement.  Et me suis assis face à elle, le soleil dans le dos.  Et j’ai passé 3 heures dans l’herbe à attendre que la grenouille capture un insecte.

Je ne vous cacherai pas que les résultats sont meilleurs en vidéo.  En photo, ma caméra n’a pas un mode rafale super performant.  Ce qui fait que souvent la photo se prenait au mauvais moment dans la séquence d’attaque.

C’est très difficile de placer le focus au bon endroit quand on essaie de photographier une action qui se déroule en une fraction de seconde.  Il faut le placer là où la grenouille attaquera, pour qu’on puisse vraiment bien voir l’action.

N’en demeure pas moins que je suis parvenu à monter la séquence d’attaque en combinant des photos prises dans plusieurs attaques.

Voici ce que ça donne:

Publicités

Laisser un commentaire