À déambuler dans les boisés qui se trouvent au coeur de nos villes, on découvre des choses choquantes. Des déchets abandonnés de ci ou de là, des camps de fortune, des restes de feux de joie, des clous plantés dans les arbres ou encore des miradors servant aux braconniers.  Et dans le cas du boisé du Tremblay, tout ça se passe dans une réserve naturelle, faut-il le mentionner.

Mais aujourd’hui, le manque de respect de certains a franchement dépassé les bornes!

Je me promenais le long de la ligne d’Hydro-Québec, au coeur du boisé du Tremblay, dans l’espoir de capturer le portrait d’un animal ou d’un autre.  Quand un hélicoptère s’est mis à tournoyer au-dessus de ma tête. À basse altitude.  Le vacarme ainsi provoqué n’a pas dérangé que moi.  Mais bien tous les oiseaux autour qui mènent autant de parades nuptiales par les temps qui courent. Ils se sont tous tus. Le temps que l’hélico fasse son manège.

Mais ce n’était pas encore assez pour le pilote.  Il s’est alors mis à descendre encore davantage.  Je me suis dit qu’il arrêterait quand il me verrait.  Mais il ne cessait pas de descendre même si j’étais là.  À l’évidence, il ne me voyait pas.  Je me suis alors éloigné.  Et ahuri que j’étais, j’aperçus l’hélicoptère se poser tout juste de l’autre côté des arbres, près de la ligne électrique.  Je recevais toutes sortes de bourgeons et de feuilles projetés par le vent produit par les pales de l’hélicoptère.

Il s’agissait d’un hélicoptère appartenant à une école de pilotage.  J’imagine que le prof demandait à l’élève de se poser dans une zone à risque (arbres et fils électriques).

C’est franchement débile qu’une école de pilotage utilise une réserve naturelle pour mener de telles activités (je ne la nommerai pas, mais on voit le nom de l’école sur ma photo), mais c’est en plus franchement dangereux.  Il y a des gens qui se promènent par là.  Et à l’évidence, les pilotes de cette école n’ont pas de très bons yeux…

hélico (1 sur 1)

Le bruit dérange beaucoup les animaux.  Et dans un boisé en milieu urbain, il y a quand même des animaux très farouches.  Qui aimeraient vivre tranquilles.

Parmi eux, il y a le lapin à queue blanche.  Ça fait des jours et des jours que je me positionne à un endroit où ces lapins viennent se nourrir, espérant de ce fait le poser.  Et les lapins s’arrangent toujours pour venir quand je n’y suis pas.  Sauf ce matin!

Ce n’est pas une photo exceptionnelle, mais j’ai quand même ma photo de lapin à queue blanche.

J’ose imaginer la tête que le lapin aurait fait s’il avait vu l’hélicoptère se poser quasiment sur sa tête! Et la mienne!


Le reste de ma collecte du jour:

Publicités

Laisser un commentaire