Ces derniers jours, j’ai repéré un secteur où les râles de Virginie se nourrissent.  Je me suis dit ce matin que je tenterais à nouveau de prendre comme il faut cet oiseau en photo.

Aussi bien dire qu’il s’agit là d’un défi.  Le râle de Virginie a la réputation de se faire entendre beaucoup plus souvent que de se faire voir.  Il faut dire que l’oiseau est petit.  Il mesure environ 25 centimètres.  Et il fréquente des habitats franchement difficiles d’accès.   Les miens vivent dans de denses bosquets de phragmites qui poussent dans l’eau.  Y pénétrer est compliqué.  Et ça fait du bruit quand on le tente.  Ce qui effraie, bien entendu, les râles.  Et parlant de frayeur, je dois dire que c’est quand même stressant pour moi de pénétrer dans ces herbes hautes.  Il y a là des tiques porteuses de la maladie de lyme!

Encore aujourd’hui, le râle a eu le dessus sur moi.

J’ai pu m’approcher assez près de l’oiseau, mais les tiges des phragmites bloquaient presque complètement la vue de ma caméra.  La seule photo que j’ai pu prendre ne rend aucunement justice à la beauté du râle.

râle2 (1 sur 1)

Face au ô combien furtif râle, j’ai peut-être perdu une seconde bataille, mais je ne m’avoue pas vaincu pour autant!

En déambulant dans les bosquets de phragmites, j’ai par contre eu la chance de croiser le regard d’un moqueur-chat.  Un oiseau qui a un chant mélodieux.  Et un cri fort particulier (on peut les entendre ici).  Cri qui rappelle, dans certaines de ses intonations, le miaulement d’un chat.

moqueur-chat (1 sur 1)

Lui aussi aime bien se dissimuler dans les herbes hautes.  Mais pas toujours au sol comme le râle.  Ce qui m’a donné la chance, ce matin, de l’apercevoir dans une percée parmi les herbes!

Pendant que j’étais assis près du marais, espérant l’arrivée du râle du côté de ma position, je prenais des photos du marais. Je le trouve très beau. Dans la région de Montréal, les terres humides ont presque complètement été détruites.  Ce sont pourtant des habitats très riches et variés.  Il faudra bien, un jour ou l’autre, apprendre à faire attention à ce qui nous entoure…

Publicités

Laisser un commentaire