Voilà, c’est fait!  Le premier montage de notre film sur le Saint-Laurent marin a été remis aux gens de Canal D.  Nous devrions recevoir leurs commentaires au courant de la semaine prochaine.  On touche du bois!

Au cours des dernières semaines, on aura travaillé très fort pour ficeler cette histoire.  Ce processus de création m’a amené à regarder, et à regarder encore, les images sous-marines que j’ai captées l’été dernier dans les eaux du Saint-Laurent.  J’ai bien sûr conservé les plus belles pour le film.  Il n’en demeure pas moins que beaucoup d’images ayant du potentiel auront été laissées de côté.  Il faudra trouver quelque chose à faire avec tout ça.  J’y réfléchis déjà.

En analysant mes images, j’ai pu identifier mes bons coups.  Il y a des animaux que j’ai très bien filmés.  Je suis très fier de ces images.  Vous les verrez dans le film 😉  Et puis, il y a celles dont je suis moins content.

Parmi celles-ci, on retrouve souvent des animaux évoluant dans la colonne d’eau.  Ce sont eux que j’ai le plus de difficulté à bien filmer.  Tout d’abord, parce qu’il est alors impossible de se stabiliser. Ça donne des coups de caméra disgracieux.   Mais surtout parce que le corps de ces animaux est très souvent translucide, ce qui donne bien des maux de tête à mon focus automatique.  Normalement, je travaille strictement en focus manuel, mais dans la colonne d’eau, c’est impossible.

Mon attirail de vidéo sous-marin est contraignant.  Et il y a bien des boutons.  Je peux manipuler bien des fonctions alors que je me trouve entre deux eaux.  Mais pas vraiment le focus manuel.

31681323125_bdd72f9a91_o

Pour avoir une idée de ce dont je parle, je vous invite à regarder cette courte vidéo.  On y voit une groseille de mer.  J’espérais la bien capter pour montrer sa capacité à décomposer la lumière.  Mais j’aurai surtout montrer à quel point mon autofocus patinait alors  😛

L’été prochain, je me trouverai une stratégie pour régler ce problème!

Publicités

4 réflexions sur “Filmer la colonne d’eau, tout un défi!