Quand je me promène en ville, avec ma caméra, je garde toujours un oeil sur les animaux qui y vivent.  Leur présence offre souvent des contrastes intéressants entre la nature et l’urbanité qui la remplacée en grande partie.

Normalement, on essaie de ne pas photographier un animal sur un mur de béton.  Ou un oiseau près d’une mangeoire ou sur un fil électrique.  Mais parfois, je trouve intéressant de le faire.  Comme ici, ces deux pigeons qui se font la cour sur un mur de béton.  La nature a beau reculer dans ses derniers retranchements face à l’avancée de l’urbanité, l’instinct demeure quand même.

pigeons amour

Un pigeon qui déambule près d’une bouche d’égout, là où l’eau s’écoule.  Le pigeon doit boire.  On le sait tous.  Mais nous, on fait tout pour faire disparaître l’eau au plus vite.  Dans des canalisations où elle devient inaccessible au pigeon et à tous les autres oiseaux.

pigeon (1 sur 1)

Mais surtout, en ville, quand on a la chance de photographier un animal, on peut s’en approcher drôlement.  Puisqu’ils sont habitués à notre présence.  C’est beaucoup plus difficile de prendre des photos d’aussi près en forêt.

Comme quoi, on peut s’amuser même en ville quand on aime prendre des photos d’animaux…

Publicités

4 réflexions sur “La ville et la nature

Laisser un commentaire